LA UNE DE FBDK, AVRIL 2007

dimanche 1er avril 2007
popularité : 12%

Avril, les associations sur fond d’élections présidentielles.

Que serait la vie sans les associations dit l’excellente Conférence Permanente des Coordinations Associatives (CPCA) qui a envoyé un questionnaire aux candidats à l’élection présidentielle. Quatre sont venus répondre publiquement le 20 janvier au Palais Brogniard à Paris. JPEG - 29 ko
« Tous disent oui à une implication plus forte des associations dans la vie politique. » Etonnant ?

- Discours de Marie George Buffet Candidate du PCF à l’élection présidentielle.

- Discours de Dominique Voynet, candidate des Verts à l’élection présidentielle.

- Discours de Claude Malhuret, représentant Nicolas Sarkosy, candidat de l’UMP à l’élection présidentielle.

- Discours de François Bayrou, candidat de l’UDF à l’Election Présidentielle.

- Discours de Ségolène Royal, Candidate du PS à l’Election Présidentielle.

Le mois passé, nous avons mis en ligne un article sur Adéquat-France qui vient de redémarrer. Aux commandes une jeune équipe, pleine de projets pour aider les orphelins du SIDA d’un orphelinat togolais. Une fraîcheur et un dynamisme qui ne demande qu’à se renforcer avec votre aide.

Nous avons reçu également l’association « Ces Anes » qui fera l’objet d’un article et d’un reportage photo. Ces gens ont un amour de l’animal vraiment contagieux. Et comme il est conjugué avec une immense affection pour les enfants, handicapés ou non, on se sent immédiatement solidaire.

Reportage prochainement en ligne sur la Société Saint Vincent de Paul. L’aide matérielle, surtout alimentaire, portée à domicile, est le prétexte à tisser du lien social. Des amitiés se créent, des comportements évoluent et des exclus se retrouvent citoyens dans des Maisons de Quartiers. Ca valait bien un coup de chapeau.

Dernière semaine de mars, semaine de la Solidarité au Lycée Vauban. Stand et conférences dans les classes. Moment fort en émotion quand une jeune fille explique : « Moi mon rêve, ça serait d’aider des femmes maltraitées à se reconstruire par la danse » « Vous êtes combien pour cela ? » « Je suis seule. Mais je saurais ! ». Pourquoi un tel rêve à l’âge de l’insouciance ? Qu’importe, le rêve est en bonne voie. Et rien que pour ce moment là, ça valait la peine que nous soyons présents.